Vincent Rousseau…............. souvent imité… pas égalé

Agé de 53 ans, le Jurbisien est à la retraite depuis maintenant une vingtaine d’années. Depuis cette belle époque au cours de laquelle il a dominé le demi-fond et le fond, notre pays n’a plus connu un tel champion.

Ses débuts ? Remarqué dans une compétition scolaire par ce formidable entraîneur qu’était Guy Piérart, Vincent se fait rapidement une place parmi les meilleurs du peloton des crossmen. A 19 ans, il se classe 7e du Championnat du monde de cross des juniors à Madrid. Par la suite, de 1983 à 1992, il participera 5 fois au mondial de cross chez les séniors avec comme meilleur résultat une 18e place à Boston (USA) en 1992. En cross toujours, Vincent a remporté 8 fois le classement général de la Cross Cup (challenge hivernal de régularité en cross country). Il a aussi été champion de Belgique à huit reprises et ses duels avec son équipier Ruddy Walem sont encore dans la mémoire des anciens.

Vedette dans les labourés, il le sera aussi sur la piste. Ce qui lui permettra de participer à trois Olympiades consécutives en 84, 88 et 92. En 1987, il se classe 5e au championnat du monde à Rome. En 1994, ce n’est que dans les ultimes foulées qu’il est battu par l’Espagnol Anton lors du championnat d’Europe du 10000 mètres. Et on le verra souvent aux avant-postes dans de nombreux meetings aux quatre coins de l’Europe.

Piste, cross… il ne lui manquait plus que la route. En fin de carrière, c’est encore avec succès qu’il s’y attaque. A 31 ans, il se lance à l’assaut du marathon. C’était à Reims. La même année, il devient champion du monde de semi-marathon à Bruxelles. Cela lui vaut d’être élu Sportif Belge de l’année. En 1994, il gagne les marathons de Tokyo et de Rotterdam. En Hollande, il descend sous les 2h08’ (2h07’51’’ exactement), exploit qu’il renouvellera à Berlin l’année suivante avec un record à 2h07’20’’, devenant le 1er athlète au monde à descendre deux fois sous les 2h08’.

Toutes ces performances furent le fruit d’un travail titanesque à l’entraînement. Plus de 10 fois par semaine, Vincent se retrouvait sur l’un ou l’autre circuit nature pour garder sa place au top. Les routes, chemins forestiers et autres parcours campagnards des environs de Jurbise n’avaient plus de secrets pour lui. Après avoir usé pas mal de paires de chaussures, il a décidé de raccrocher lors de l’arrivée massive de l’EPO (dopage) dans le peloton athlétique. « Plus moyen de rivaliser avec les meilleurs dans ces conditions » conclut-il.

Et de se consacrer alors à sa nouvelle passion : la photographie. Avec la même rigueur ! Depuis, sur le plan sportif, Vincent a souvent été imité mais jamais égalé.

Ce remarquable champion a accepté de parrainer notre course de 20 kilomètres qui aura lieu fin septembre au départ du parc communal de Jurbise.

SES RECORDS SUR PISTE

1500m                        3’36’’31 (1986)

3000m                        7’39’’ (1989)

5000m                        13’10’’99 (1993)

10000m                      27’23’’18 (1993)

L.C.


 
 

Préface Paris - Alsace 2017

Préface Paris - Alsace 2016

Reportage Notélé 2016

Paris - Colmar 1994

Paris - Colmar 1989

Paris - Colmar 1989 (2e partie)

Paris - Colmar 1988

Mons 1986

Silly 50km

Bazencourt 200km